La Cultulangue dans L'Assommoir d'Émile Zola

Type de document: Original Article

Auteurs

1 Université Ferdowsi de Mashhad

2 Ferdowsi University, Mashhad, Iran

Résumé

Résumé: La culture de chaque groupe social se manifeste par le langage de ce groupe. Dans cet esprit, la littérature joue un rôle important dans la connaissance de la culture d'une société. Dans la littérature française, L'Assommoir est considéré comme le premier roman dans lequel Émile Zola met en œuvre le langage populaire des ouvriers parisiens pour faire un tableau très exact de la vie de la classe inférieure de la société sous le Second Empire. Ce langage est mis en rapport avec les réalités qui entourent la société comme la pauvreté, l'alcoolisme, la prostitution ou encore la dureté du travail. Dans cette recherche, nous étudions la relation entre la culture et le langage populaire de la classe ouvrière en nous appuyant sur la notion de Cultulangue (culture + langue). Chaque Cultulangue se compose de l'ensemble des expressions langagières qui désignent la culture d'une société. À cette fin, nous analysons les Cultulangues dominantes dans ce roman, comme la Cultulangue franche, irrespectueuse, déterministe et infantile. L'objectif de cette étude est de révéler, dans cette œuvre sociale-culturelle, l'Extracultulangue (l'ensemble des Cultulangues d'une société) ou culture générale de la classe ouvrière parisienne de la seconde moitié du XIXe siècle.

Mots clés