De l’absurde à la crise : Une étude comparée de l’acte criminel dans Caligula, L’Étranger et La Chute d’Albert Camus

Type de document: Original Article

Auteurs

1 دانشگاه تبریز

2 Universite de Tabriz-Faculte des Lettres Persanes et des Langues Etrangeres- Departement de langue et littterature francaises

10.22108/relf.2020.121281.1100

Résumé

De point de vue philosophique le crime est une sorte de la folie qui dépasse les limites de la nature humaine et de la raison. Cette folie instantanée trouve ses origines dans l’absurdité du monde que le criminel le vit et aboutit enfin à une sorte de la transgression qui menace les normes et les valeurs de la société. Le crime devient alors un procès énigmatique qui doit être déchiffré pour en découvrir les éléments qui correspondent à l’absurde et à la transgression. Le mélange de l’absurde et de la transgression par lesquels se définit l’acte criminel selon la philosophie de l’absurde en particulier construit un aspect très important de l’œuvre d’Albert Camus. Parmi ses œuvres Caligula L’Étranger et La Chute représentent, chacune à leur manière des crimes qui commencent par la dominance du sentiment de l’absurde chez le personnage criminel et finissent par la transgression des interdits dans les sociétés qui les éliminent progressivement. Tout en considérant les différents types du crime dans ces trois œuvres nous essayerons dans ce travail de recherche d’analyser et de comparer les motivations de crimes des trois personnages tout en étudiant le rôle de l’absurde et de la transgression dans leur destin néfaste.

Mots clés

Sujets principaux